Le massage du bien-être et le zen. L'histoire du zen du japon à la France en passant par la pratique du zen : zazen.
le massage du bien-être et le zen
Le Zen est venu du Japon en France par Maître DESHIMARU en 1967.  La pratique du zen, c'est zazen (za: assis- zen: contemplation).
Zazen est la posture assise, corps et esprit unifiés. Bien qu’il s’agisse d’un tout indivisible, on peut l’aborder sous trois aspects : posture physique, respiration et attitude de l’esprit.
 
1. La posture est précise, elle exige de la concentration et un certain effort au début. Les jambes sont croisées, le bassin basculé de façon à ce que le ventre soit relâché en avant, la colonne vertébrale étirée, le menton rentré pour redresser la nuque et pousser vers le haut avec le sommet du crâne, les épaules et le dos sont détendus, les mains (la gauche dans la droite) reposent sur le haut des cuisses, tranchants contre le bas-ventre et extrémités des pouces en contact. C’est une posture énergique, bien ancrée dans le sol, tonique mais sans tension ni violence. Elle évolue tout au long de la pratique et n’est jamais acquise.

2. La bascule du bassin, la rectitude de la colonne vertébrale et le relâchement de l’abdomen permettent de placer la respiration. La respiration en zazen est une respiration abdominale, longue, profonde et silencieuse. Une attention toute particulière est accordée à l’expiration, l’énergie descendant dans le bas- ventre, sous le nombril, à mesure que les poumons se vident. C’est une respiration naturelle, douce et ample, qui a le mérite d’apaiser l’esprit et de l’élargir jusqu’aux confins de l’univers. Il n’y a pas de fin non plus à l’observation et à l’étude de la respiration.

3. L’attitude de l’esprit est inséparable des deux points précédents. «Penser sans penser, penser du tréfonds de la non-pensée». L’esprit zen est vaste. Comme un miroir, il ne s’attache à rien et ne refuse rien. Les pensées s’élèvent et passent sans qu’on les entretienne ni les combatte. Simplement observer, sans jugement, et revenir à la posture et à la respiration.
  
En zazen, on renoue avec sa condition originelle, avant les idées personnelles.
Trouver l'unité intérieure et s'harmoniser avec la vie universelle.
On ne peut exprimer cela par le langage car ce serait tromper les gens en leur offrant une pomme peinte sur un tableau; l'enseignement du Zen se fait de mon âme à ton âme.
Suivez-moi sur